3 : Comment choisir sa surjeteuse facile

surjeteuse_gagner_du_temps

 La facilité d’enfilage du fil

surjeteuse_enfilage_filsLes grosses bobines de fils utilisées pour une surjeteuse sont appelées des cônes. Une partie des fils est enfilée dans les aiguilles. L’autre partie des fils est enfilée dans un circuit situé à l’intérieur de la machine et appelée le boucleur inférieur. Selon les surjeteuses, c’est 2 à 5 fils qui devront être passés dans ce boucleur inférieur. Cette étape est particulièrement pénible et chronophage (pour employer des termes mesurés …). D’autant plus qu’au cours des premières utilisations, les fils vont souvent casser ou s’emmêler, le temps de trouver les bons réglages. L’enfilage automatique du fil simplifie donc beaucoup l’utilisation de la machine.

Enfilage automatique des boucleurs intérieurs

surjeteuse_coudre_matieres_speciales

La facilité d’enfilage des aiguilles

Une fois les fils passés dans le boucleur inférieur il faut encore enfiler les autres dans les différentes aiguilles.  L’enfile-aiguille automatique ou à air pulsé simplifie la manœuvre et fait gagner du temps. Avant tout achat, il faut donc se demander s’il y a un enfileur pour l’enfilage des aiguilles.

 

 

surjeteuse_finitions_parfaites

 La facilité à régler la tension du fil

La tension de chacun des 2,3 ou 4 fils doit être ajustée en fonction du tissu et du point de couture à réaliser. Le manuel de la surjeteuse indique la manœuvre à effectuer. L’ajustement de la tension sera manuel dans les machines d’entrée de gamme et automatique (préprogrammé) dans les machines les plus chères.

Le réglage manuel de la tension se fait en s’aidant d’un tableau de réglage figurant dans le mode d’emploi, comme celui-ci. Pour chaque anomalie constatée, le tableau propose une rectification du réglage des tensions.

surjeteuse_4

 La facilité à escamoter le couteau

Une surjeteuse est équipée de lames appelés couteaux qui servent à couper les bords du tissu avant de le surfiler. Le couteau inférieur est fixe et le couteau supérieur est mobile. Ce dernier doit pouvoir être facilement retiré ou écarté pour permettre de réaliser certains points de couture. Par exemple, il faudra retirer le couteau supérieur pour réaliser un ourlet roulotté (ou ourlet invisible).

Les couteaux des surjeteuses sont différents d’une machine à l’autre. C’est pourquoi il est toujours utile de se faire expliquer l’escamotage, le démontage et le remplacement du modèle de couteau de chaque machine avant de prendre une décision.

Exemples de couteaux de surjeteuse

surjeteuse_5

 La surjeteuse a-t-elle un bras libre ?

Le bras escamotable ou libre de la surjeteuse est exactement identique à celui de la machine à coudre. Il se retire pour permettre de coudre les pièces en forme de tube comme les jambes de pantalon ou les manches.

 

surjeteuse_6

 L’entraînement différentiel

 L’entraînement différentiel régule la vitesse d’avancée des tissus sous le pied de biche. Il permet de coudre les tissus les plus élastiques sans qu’ils ne froncent ou fassent des vagues. Cette fonctionnalité est importante car une surjeteuse va très vite, au moins deux fois plus vite qu’une machine à coudre standard. L’absence d’entraînement différentiel demandera plus de dextérité et d’attention de votre part.

 

A lire également:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

A Propos de UP  - Contact

©2018 - United Patterns

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account