BROTHER : le “Yes we can” des frères Yasui

Brother est le premier a avoir fabriqué des machines à coudre en Asie. Cette idée deviendra très en vogue à partir des années 1970, mais au début, les choses s’annonçaient mal.

Partir ou périr

Nous sommes au Japon en 1908. Cela fait plus de 40 ans maintenant que le Japon est engagé dans l’ère Meiji, cette période où le pays s’est « modernisé » en adoptant des institutions politiques imitées des pays occidentaux et en important leurs techniques industrielles. Cependant, en dépit des profondes mutations initiées, en 1908 les occidentaux considèrent toujours le Japon comme technologiquement arriéré. Il faut imaginer un pays rural en pleine explosion démographique, incapable de subvenir aux besoins de sa population dont un grand nombre doit émigrer vers l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud ou l’Australie.

Photo d’un touriste européen au Japon en 1908. (Crédit Arnold Genthe)

 

Tout a commencé  dans une petite échoppe de Nagoya …

Dans sa petite échoppe de Nagoya, au centre du japon, Kanekichi Yasui vend et répare des machines à coudre, toutes importées. Ce mécanicien vient de quitter son travail à l’arsenal militaire pour installer son atelier dans un recoin de sa maison. Kanekichi aura 10 enfants. Son, aîné, Masayoshi, est formé à l’atelier dès l’âge de 9 ans, acquérant de précieuses connaissances sur la vente et la réparation de machines à coudre ainsi que sur la fabrication de pièces de rechange. Quand en 1925 son père lui transmet les rênes, Yasui Sewing Machine, devint Yasui Brothers’ Sewing, car chez les Yasui, on travaille en famille et Masoyoshi s’est associé à son petit frère Jitsuichi.

 

Yes, we can

Tous deux vont avoir la folle ambition de fabriquer une machine domestique 100% japonaise. Il faut se rappeler qu’à l’époque, la machine à coudre était une des grandes innovations technologiques du moment et que l’idée qu’elle puisse être produite par un pays aussi technologiquement « arriéré » que le Japon semblait saugrenue. Imaginerait-on aujourd’hui le Suriname en champion de l’intelligence artificielle ?

Scène de vie au Japon en 1908 (Crédit Arnold Genthe)

Et pourtant, c’est bien ce que les fils de Kanekichi Yasui entreprirent …. et réussirent après de nombreuses années de recherche. En 1928, la société mis au point un premier appareil destiné à fabriquer les chapeaux en paille, la « Sho-San-Shiki ».

Le premier appareil BROTHER, une presse hydraulique destiné à fabriquer les chapeaux en paille.

La presse à chapeaux Brother

C’est vers époque que Yasui Brothers’ Sewing Machine devint BROTHER. Initialement, les frères Yasui voulaient renommer leur société « SISTER » en hommage à leurs clientes. Mais, d’après une première légende quelqu’un leur fit remarquer ce nom rappelait un peu trop celui du concurrent « SINGER ». D’après une autre légende, le nom « SISTER » avait déjà été déposé et c’est en réfléchissant à ce qui les définissait le mieux que les deux frères co-fondateurs Masayoshi et Jitsuichi Yasui décidèrent d’opter pour le nom BROTHER.

En 1932 que Brother lança la première machine à coudre domestique 100% japonaise : la  “Type 15 Model 70”. Le succès fut immédiat. Ils firent construire une usine à Nagoya, pour permettre sa production en masse.

Kanekichi Yasui et sa première machine “Type 15 Model 70”, très proche de la première Singer

Vous aimerez aussi: Singer, vie et oeuvre d’un homme insupportable.

De la machine à coudre à l’imprimante

Parce qu’elle a été fondée par une famille de mécanicien, dès son origine, BROTHER est dépositaire d’une forte expertise technique. D’ailleurs, la société fabriquait aussi bien les machines à coudre que les équipements nécessaires à leur production. Pendant la seconde guerre, BROTHER fabriquera même des moteurs et des pièces automobiles. A partir de la fin de la seconde guerre mondiale, la machine à coudre n’est plus le principal produit de BROTHER. Dès la fin des années 40, BROTHER se mis à exploiter sa maîtrise de la mécanique de précision pour se diversifier dans de nombreux secteurs : machines à écrire, machines à tricoter, ventilateurs, machines à laver, fax, imprimantes…

Une publicité pour machine à coudre Brother dans les années 1950

Dans les années 90, l’explosion de la bulle spéculative japonaise affecte fortement les comptes de Brother. Les économistes parleront de « décennie perdue » ou de « fin du siècle » tellement le choc a été violent pour l’économie Japonaise. Depuis cette époque, BROTHER a réduit la voilure et est présente sur moins de marchés. Aujourd’hui, la marque BROTHER est surtout connue pour ses imprimantes.

Un géant de l’électro-mécanique

BROTHER est un des plus grands constructeurs de machines à coudre du monde aux côtés de JANOME et JUKI, deux autres industriels Japonais. La société fabrique des machines sous sa propre marque ou pour d’autres marques. L’usine de production de machines à coudre BROTHER lancée en 1932 a fermé ses portes en 2005. Aujourd’hui, BROTHER dispose de 18 unités de production situées à Taïwan (depuis 1979), en Chine (depuis 1993) et au Vietnam (depuis 2012).

Depuis son origine, un des objectifs de BROTHER est de produire les appareils les moins chers possibles. Il n’est donc pas étonnant que tout comme SINGER, BROTHER ait fait le choix d’investir le créneau des machines simples et bon marché.

BROTHER et SINGER sont les 2 plus grands vendeurs de machines à coudre du monde : à eux deux ils représentent 7 machines sur 10 vendues. Cependant, les profils des 2 entreprises sont radicalement différents : BROTHER est une multinationale diversifiée qui s’appuie sur une véritable expertise en électro-mécanique et possède ses propres usines tandis que SINGER (cross link) est désormais une simple licence commerciale détenue par un groupe d’investissement qui sous-traite toute la production des machines.

La réputation des machines à coudre BROTHER est mitigée et les avis partagés peut-être parce que BROTHER possède à deux lignes de production distinctes avec deux niveaux de qualité différents. D’une part les modèles d’entrée de gamme de piètre qualité pour la grande distribution et d’autre part le haut de gamme qui est de meilleure qualité. Ainsi dans le dernier comparatif de machines à coudre effectué en juillet 2016 par l’association Que Choisir, effectué en Juillet 2016, sur les 17 modèles testés, les BROTHER Innovis 55 et Innovis 15 sont respectivement arrivées en première et seconde position. Il semblerait que le bémol concerne sur la robustesse des appareils. Les appareils BROTHER seraient moins adaptés à un usage intensif.

Sources et Credits

http://www.brother.com.sg/en/about/history

Images du japon en 1908 : https://flashbak.com/an-american-tourists-photos-of-japan-in-1908-364926/

Première brother : http://www.brother.com.sg/en/about/history

http://www.brother.ae/about-us/history-3/

https://oztypewriter.blogspot.com/2012/03/brother-typewriter-story.html

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

A Propos de UP  - Contact

©2018 - United Patterns

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account